11- Concord

Paroles :

yurameku hikari ni
toke au senritsu
miageta sora he to
inori o sasagete iru

nee kanau no nara
sou kono mama
omoi terashite
egakasete

furi sosogu
tsuki no akari ga kagayaite
heya o some ageru
ano hi no you ni

negai ha haruka na toki o koete
eien o kanade irodori tsudzukeru
kane no oto ga machi o tsutsunda nara
kono hitomi o toji
anata no moto he to

nee ayamachi sae
sou natsukashii
kawarazu ni mada
itoshii deshou

madobe kara nagameta keshiki
iro asezu
hashagu koe ga mada
ano hi no you ni

mabushii kisetsu ga mune ni afure
todokazu ni mata kiete yuku
itsuka mata deaeru to shinji te
kono kokoro no naka kizande oku kara

negai ha haru kana toki o koete
eien o kanade irodori tsudzukeru
kane no oto ga machi tsutsunda nara
kono hitomi o toji
anata no moto he to

yurameku hikari ni
toke au senritsu
miageta sora he to
inori o sasageteiru

Traduction :

Dans la lumière tremblante
Se fond la mélodie
Vers le ciel que je regardais
J’y offre une prière

Hé si elle est exaucée
Ainsi à ce moment
Le souhait s’éclairera
Et se dessinera

Sans interruption
La lune ainsi révélée brille
Pour colorer vivement la pièce
Comme ce jour-là

Le souhait traverse le temps lointain
Pour continuer de dessiner l’éternel
Pendant que le son de la cloche enveloppe la ville
Cette prunelle se fermera
Vers ton origine

Hé même la faute
Ainsi nostalgique
Sans changer
Est probablement toujours précieuse

Depuis la fenêtre, je contemple le paysage
Aux couleurs estompées
La voix qui s’ébat est
Encore comme celle de ce jour-là

La saison éblouissante déborde dans la poitrine
En arrivant et disparaissant
Quand pourrais-je te voir et te croire encore
Au fond de la coupure de ce cœur

Le souhait traverse le temps lointain
Pour continuer de dessiner l’éternel
Pendant que le son de la cloche enveloppe la ville
Cette prunelle se fermera
Vers ton origine

Dans la lumière tremblante
Se fond la mélodie
Vers le ciel que je regardais
Et y offrais une prière


10- THE WHITE LOVE

Paroles :

onaji yume o mite iyou
the white love
togire nai kisetsu ni
tsutsumarena gara

doko kade kikoeru
uta ni mimi o sumashite
machichuu o someru omoi
todoku ha zusa

sora ni ukabu kagayaki
kazari tsukete hikari tomo sou

sutekina kotoba ha
omoi tsuka nai kedo
dare yori mo chikaku ni iruyo
miageta yuki no kirameki
anata he to okurou

taisetsuna jikan o
futari de itai dake sa
kane no oto hibiite
seiya tsukeru yo

I love you
forever season for you
the white love

sutekina kotoba ha
omoi tsuka nai kedo
dare yori mo chikaku ni iruyo
miageta yuki no kirameki
dakareyou kono mama

te o tsunagi anata to

Traduction :

Regardons le même rêve
Nommé the white love (l’amour blanc)
Pendant que l’on est enveloppés
Dans la saison non-interrompue

Je l’ai entendu quelque part
Le chant qui clarifie l’oreille
Dans toute la ville teinte de l’amour
Qu’elle atteindra

Dans le ciel flotte l’éclat
Des lumières suspendues

Les magnifiques mots
Ne sont pas imaginés mais
A la personne la plus proche de moi
Avec laquelle je regarde le scintillement de la neige
Je lui dirai

Pendant ce précieux temps
Que l’on passe tout les deux seulement
Au moment du son de la cloche qui résonne
Et qui informera de la veille de noël

I love you (Je t’aime)
forever season for you (A jamais la saison pour toi)
the white love (l’amour blanc)

Les magnifiques mots
Ne sont pas imaginés mais
A la personne la plus proche de moi
Avec laquelle je regarde le scintillement de la neige
Je te serrerai dans mes bras à cet instant

Je joindrai les mains avec toi


9- delayte

Paroles:

gurasu no you ni
kudaki chiri bamerareta
itami ga heya juu o
hansha shiteiru

kawarazu ukabi ageru
tsuki no michi kake
ikutsuno yoru o koete
iyaseru no darou

sobieru kioku no kage ga
anata no shigusa yobi modosu

michibiku maboroshi
mado o someru anata no kake ni
itsuma demo fureteitai
nemuri mo wasurete
kono hitomi ga karayou to mada
anata o kanjiteiru

oto no nai kaze ga shimeri
toonoku ishiki
sakasama no sekai de
kurayami ni nomareta

yurameku sono hohoemi mo

jiyuu o ushinau yubi de
anata no shigusayobi modo su

michibiku maboroshi
mado o someru anata no kake ni
itsuma demo fureteitai
nemuri mo wasurete
kono hitomi ga karayou to mada
anata o kanjiteiru

itsuka kieshissete
iku darou ka…

Traduction :

Comme la glace
Cela est brisé en pièces
La douleur à l’intérieur de la pièce
Se reflète

Sans changer, flotte en s’élevant
Les phases de la lune
Quelques nuits passent
Pour guérir

L’ombre des souvenirs se dressant est
Le rappel de tes gestes

L’illusion guidée
La fenêtre coloriée dans ton ombre
(Je) veux (te) toucher pour toujours
Oublie aussi le sommeil
Cet œil n’est pas encore foudroyé
Je te ressens

Le vent sans musique est humide
La conscience devenant distante
Dans le monde inversé
Ivre dans les ténèbres

Ce sourire vacille aussi

Perdre la liberté du doigt
Le rappel de tes gestes

L’illusion guidée
La fenêtre coloriée dans ton ombre
(Je) veux (te) toucher pour toujours
Oublie aussi le sommeil
Cet œil n’est pas encore foudroyé
Je te ressens

Quand (cela) disparaitra
Partirons-nous…


8- Lost

Paroles:

shizumi konda sora he
aogu setsuna no shirabe
shoukei no tabiji ha
minareta hibi o tomosu

naze koko ni iru ?
maboroshi ni tou
naze umare yuku ?
ai ga hoshii…

shinhitsu mo nai
kodoku o daki
sore demo tada
yume o miteru

hikari to yumi no hazama
nagame hibiku yurion ni
karami tsuita kioku
tooi hi no yasuragi

naze koko ni iru ?
maboroshi ni tou
naze umare yuku ?
ai ga hoshii…

kono mama tada
yorokobi sae
shiranai mama
kieteiku… ?

kokoro ni nagashi konda
namida no nami ga yosete
nomi komareta kanjou
dare o nikumeba ii ?

kudake chitta
kakera daite
mabuta no oku
negai utsushi

kono mama tada
yorokobi sae
shiranai mama
kieteiku… ?

shinjitsu mo nai
kodoku o daki
sore demo tada
yume o miteru

Traduction :

Vers le ciel qui coule
L’instant prit de la mélodie
La scène du voyage
Eclaire les jours familiers

Pourquoi es-tu là ?
Demande à l’illusion
Pourquoi es-tu née ?
Je veux de l’amour…

Il n’y a pas non plus de vérité
Enlace la solitude
Mais seulement cela
Regarde le rêve

La lumière et l’intervalle des ténèbres
Pour la vue retentissante du son tremblant
Concernant la relation de la mémoire
La tranquillité du jour lointain

Pourquoi es-tu là ?
Demande à l’illusion
Pourquoi es-tu née ?
Je veux de l’amour…

Seulement à cet instant
Même la joie
Restant inconnue
Disparaitra-t-elle ?

Versé dans le cœur
La vague des larmes approche
Les émotions avalées
Qui sera-t-il bon de détesté ?

Démoli
Embrasse le fragment
Au fond de la paupière
La réflexion du souhait

Seulement à cet instant
Même la joie
Restant inconnue
Disparaitra-t-elle ?

Il n’y a pas non plus de vérité
Enlace la solitude
Mais seulement cela
Regarde le rêve


7- jester

Paroles :

hitomi no naka anata dake no mono
sou ikiru imi o utsushiteiru
kami ni somuku koto mo osore wa shinai
sou kono sekai ha
anata no tame ni

kono miga sake you tomo
inochi ga taeyou tomo

I am the jester

kanau no nara subete ga hoshii
iki o kirashi mukae ni ikuyo

itoshii anata
kuruoshii egao o
eien ni shite

I’m jester
kokoro ni shimaou…

namida nagashi koboreta kanjou
mou kono shintai ni…
itami wa nai

kami ni somuku koto mo osore wa shinai
sou kono sekai ha
anata no tame ni

sono miga sake you tomo
inochi ga taeyou tomo

kanashiku ha nai…

I am the jester

kanau no nara subete ga hoshii
iki o kirashi mukae ni ikuyo

I am the jester

ochite ikuyou
sugu ni owaru…

I am the jester

itoshii anata
kuruoshii egao o
eien ni shite

I’m jester
tsukiyo ni shizumeru
anata ni kuchizuke

Traduction :

L’intérieur de l’œil, la chose de toi seul
Reflète donc la signification de vivre
Pour Dieu le mot désobéissance ne fait pas peur
Donc ce monde est
Pour ton bien

Même si ce corps se déchire
Même si la vie s’éteint

I am the jester (je suis le bouffon)

Si tu souhaites tout désirer
Reviens en perdant ton souffle

Cher toi
Fait ton visage fou
Pour toujours

I’m jester (je suis bouffon)
Je vais le garder dans le cœur…

Des larmes s’écoulant débordaient les émotions
Finalement dans ce corps…
Il n’y a pas de douleur

Pour Dieu le mot désobéissance ne fait pas peur
Donc ce monde est
Pour ton bien

Même si ce corps se déchire
Même si la vie s’éteint

Il n’y a pas de tristesse

I am the jester (je suis le bouffon)

Si tu souhaites tout désirer
Reviens en perdant ton souffle

I am the jester (je suis le bouffon)

Part tomber (pour)
Finir rapidement…

I am the jester (je suis le bouffon)

Cher toi
Fait ton visage fou
Pour toujours

I’m jester (Je suis bouffon)
Calmes-toi dans la nuit de pleine lune
Un baisé pour toi


6- MASQUERADE


-Voir le single MASQUERADE-

5- Replica

Paroles :

shimetta kuuki ni
mazari au shikisai ha awaku

some ageru you ni
saigetsu ni tokete iku shintai

ikudo naku kaeri yuku
seimei no rasen
nagarete ha yomigaeru
kioku goto rebirth

now just show me replica

kodou ni umorete
tadori tsuku kakusei no shirabe

memai ni dakarete
sosogi komu gensou o mukae

yugami yuku kono ishiki
nomi komarete
nagarete ha yomigaeru
kioku goto rebirth

now just show me replica
I’m so perfect replica

tamashii o hiki saite
saisei o matsu
kaite ha uzukidasu
kioku goto rebirth

ikudonaku kaeri yuku
seimei no rasen
nagarete ha yomigaeru
kioku goto rebirth

now just show me replica
I’m so perfect replica

Traduction :

Dans l’air humide
Les couleurs de la rencontre mélangée pâlissent

Comme s’il l’on peignait
La santé fond dans les années

Sans de nombreuses fois revenir
La spirale de la vie
S’écoulant renait
Chaque souvenir rebirth

now just show me replica

Enterré dans un battement de cœur
Le réveil finalement réussi de la mélodie

Eveillé dans le vertige
Salut les illusions versées

Cette conscience se déforme
Remplit en buvant
Le flux renait
Chaque souvenir rebirth

now just show me replica
I’m so perfect replica

Tire l’âme en deux
Pour attendre la renaissance
Le dessin sort en tourbillonnant
Chaque souvenir rebirth

Sans de nombreuses fois revenir
La spirale de la vie
S’écoulant renait
Chaque souvenir rebirth

now just show me replica
I’m so perfect replica


4- Carmen

Paroles :

karen na mai ni chiribameta
yokubou to maboroshi de daite
ten ni muketa sono yubi de
unmei sae mo michibi ite

togetsuki no bara
hanabira saite
midare you

itoshii hitomi ni
nomi komarete iku
kurui saita
anata ni tokete iku
eien no you na yoru ni yoishire
yume no fuchi de togireta sekai

ayashiku utau kuchibiru ga
gensou o umidashite iku
biyaku no you ni nagare komu
sasayaki ni kono mi o yuda ne

ori nasu ai ga
azayaka na mama
temaneku

itoshii hitomi ni
nomi komarete iku
kurui saita
anata ni tokete iku
eien no you na yoru ni yoishire
yume no fuchi de togireta sekai

tadori tsuku yami
fusagareta mama
mezameru ishiki

subete kowashi
tooku ikou

itoshii hitomi ni
nomi komarete iku
kurui saita
anata ni tokete iku
eien no you na yoru ni yoishire
yume no fuchi de togireta sekai

itoshii hitomi ni
utsushi konde iku
kurui saita
anata ni itami o
eien no you na kurushimi no naka
yume no fuchi o houkoutte

Traduction :

Incrusté dans la jolie danse
S’enlace le désire et l’illusion
Le doigt se tourne vers le paradis
Même le destin aussi l’y conduit

Les épines de la rose
La fleur déchirée
Va nous troubler

Dans le bel œil
Va se remplir en buvant
La floraison hors de saison
Va fondre pour toi
Ivresse de la nuit éternelle
Le monde arrêté par les abysses du rêve

Le chant douteux des lèvres
Part créer des illusions
A la manière d’un aphrodisiaque qui envahit
Le corps s’abandonne dans ce murmure

L’amour entremêlé
Demeurant distinct
Fait signe

Dans le bel œil
Va se remplir en buvant
La floraison hors de saison
Va fondre pour toi
Ivresse de la nuit éternelle
Le monde arrêté par les abysses du rêve

Lutter contre les ténèbres
Qui restent bloqués
La conscience réveillée

Tout brisé
Mourrons loin

Dans le bel œil
Va se remplir en buvant
La floraison hors de saison
Va fondre pour toi
Ivresse de la nuit éternelle
Le monde arrêté par les abysses du rêve

Dans le bel œil
Se remplit joliment
De la floraison hors saison
La souffrance pour toi est
La condition éternelle de la douleur intérieure
Les abysses du rêve errent


3- MAKE YOUR HEAVEN

Paroles:

junsei no itsuwari matoi
shinjitsu o kurai tsukushite
tamashii o suri herashite mo
mieru no ha genkai dake sa
chi o nagashi kei o kaete
yume no you na taiken o shoumi
yoishireta saihate no chi de
jigatomo ni kuzureru ga ii

suuhai no iki de
visualize
shintaikai shite motome au

reload
the make your heaven
dare yori mo nani yori mo
utsukushiku misete
dare yori mo nani yori mo
kowareta sekai kizuki

kasumi yuku amai shinkirou
hari tsuita yuuetsu ha tasty
gensou ni yurari yurarete
doko made mo fukaku parasaito

taikashite iku
realize
shintaikai shite motome au

reload
the make your heaven
dare yori mo nani yori mo
utsukushiku misete
dare yori mo nani yori mo
kowareta sekai kizuki

nigeba nado nai
dead or alive
yokubou no mama ni motome au

reload
the make your heaven
dare yori mo nani yori mo
utsukushiku misete
dare yori mo nani yori mo
kowareta sekai kizuki

Traduction :

Le port du mensonge parfait
Ruine la vérité
Et réduit aussi l’âme
La seule chose visible est la limite
La forme du sang s’écoulant change
Comme un rêve l’expérience personnelle est appréciée
Intoxiqué jusqu’aux extrémités de la terre
C’est bien de s’effondrer en soi

Dans l’adoration de la religion
visualize
Répondre aux besoins du corps

reload
the make your heaven
Plus que n’importe qui, plus que n’importe quoi
Enchanté par la beauté
Plus que n’importe qui, plus que n’importe quoi
Construire le monde blessé

Le mirage sucré devenant flou
La suprématie s’accrochant est tasty
Dans l’illusion tremble en se balançant
N’importe où le parasite profond

Revenir en arrière
realize
Répondre aux besoins du corps

reload
the make your heaven
Plus que n’importe qui, plus que n’importe quoi
Enchanté par la beauté
Plus que n’importe qui, plus que n’importe quoi
Le monde blessé construit

Il n’y a pas de refuge
dead or alive
Répondre au reste du désire

reload
the make your heaven
Plus que n’importe qui, plus que n’importe quoi
Enchanté par la beauté
Plus que n’importe qui, plus que n’importe quoi
Construire le monde blessé


2- VIRGIN (Requiem ensemble)


-Voir le single VIRGIN-

1- Requiem aeternam


-Musique seulement-

Free WordPress Theme